S21 - Politique de Cohésion et trajectoires régionales différenciées en Europe Centrale et Orientale

Organisation: BOURDIN Sébastien, GROZA Octavian

Mots clés : politique de cohésion, inégalités, trajectoires régionales, intégration

Mise à niveau et convergence constituent des difficultés récurrentes pour les pays ayant rejoint l’Union européenne. Pour atteindre leurs cibles, les pays d’Europe centrale et orientale ont adopté des trajectoires différentes, appliqué des politiques économiques spécifiques qui ont agi sur le rythme et l’ampleur de leur convergence et intégration régionale. Alors que les trois derniers élargissements de l'Union européenne vers l'Est (2004, 2007 et 2013) ont favorisé la croissance économique dans ces nouveaux États-membres, il a été observé pour ces pays un accroissement des inégalités économiques au niveau régional (Ezcurra et Pascual, 2007 ; Sukiassyan, 2007 ; Aristei et Perugini, 2011).

Géographes et économistes s’accordent à dire que les facteurs du développement aujourd’hui sont avant tout l’innovation et la compétitivité (Camagni et Capello, 2012). Les travaux issus de la Science régionale ont largement montré le cercle vertueux qui existe entre l’innovation et les dynamiques de croissance (De la Fuente et al., 1995 ; Martin et Ottaviano, 2011 ; Lackenbauer, 2004 ; Ederveen et al., 2006 ; Molle, 2007 ; Bachtler et Gorzelak, 2007 ; Farole et al., 2011 ; Rodríguez-Pose et Novak, 2013). C’est donc logiquement que les Fonds de la politique de cohésion ont été repensés afin qu’ils soutiennent davantage ces transformations vers une économie de la connaissance au niveau régional. Dans ce contexte, la mise en place d’une stratégie de spécialisation intelligente pour chaque région interroge les trajectoires de convergence.

Le Sixième Rapport sur la Cohésion (Commission européenne, 2014) et le rapport Barca (2009) mettent en lumière l’importance d’avoir des capacités institutionnelles suffisantes à l’échelle régionale pour accélérer le développement économique et l’efficacité des Fonds européens. Parmi les études qui s’intéressent aux facteurs explicatifs de la croissance en Europe, une littérature récente met en avant le rôle des institutions sur la performance régionale (Glaeser et al., 2004 ; Ederveen et al., 2006 ; Bosker et Garretsen, 2009 ; Arbia et al., 2010 ; Rodriguez-Pose 2011 ; Farole et al., 2011 ; Rodriguez-Pose et Garcilazo, 2015). Ces travaux prônent la nécessité d’améliorer la qualité de la gouvernance d’une part, et de réduire l’hétérogénéité institutionnelle (Charron et al., 2014) d’autre part, afin de réduire les inégalités régionales en Europe et de rendre plus efficace la politique de cohésion. Dans ce cadre, les trajectoires différenciées de convergence et d’intégration régionale trouveraient une partie de leur explication dans des capacités administratives et modes de gouvernance disparates.

Aussi, cet appel à communications vise à recueillir des propositions interrogeant :

  •  le rôle de la politique de cohésion dans les dynamiques d’intégration régionale des pays et des régions d’Europe centrale et orientale ;
  •  les implications de la spécialisation intelligente sur les territoires des PECO ;
  • le rôle de la gouvernance et de la qualité institutionnelle dans l’explication des trajectoires des territoires centre-orientaux.