S23 - Confrontation des normes et des usages dans les espaces ouverts métropolitains

Organisation: PERRIN Coline / SOULARD Christophe-Toussaint /ANTHOPOULOU Theodosia / CARTIER Stéphane

Mots clés: Périurbain, gouvernance territoriale, agriculture, environnement

Depuis une vingtaine d’années, la recherche souligne les fonctions multiples des espaces ouverts périurbains pour la ville (en matière d’environnement, de lien social, d’économie, de loisirs). Elle a insisté sur les conflits, la vulnérabilité et les risques dont ils font l’objet. En revanche, l’étude des normes de gestion de ces espaces ouverts et de la façon dont les sociétés locales les produisent et les perçoivent est un thème de recherche nouveau. Les espaces ouverts sont soumis à des concurrences sur le foncier et à des normes urbanistiques, environnementales et agricoles décidées à différentes échelles dont l’application locale pose souvent problème.

Le rapport des sociétés locales à ces normes permet-il d'expliquer différents modes de gestion et de pratiques des espaces ouverts métropolitains ? Comment a-t-il évolué à l’époque contemporaine ? Cette problématique sera déclinée pour les espaces agricoles et naturels.

Un premier axe visera à comprendre ces normes, leur application et leur perception par les acteurs locaux, tant par les usagers que par les collectivités locales. Comment et par qui ces normes sont-elles créées ? Comment se construisent l’action publique et sa légitimité sur ces espaces ? Comment les usagers acceptent-ils les normes, les réinterprètent-ils ou les contournent-ils ?

Un deuxième axe portera sur la façon dont les usages contribuent à la production de normes, implicites ou officielles. Quel est le rôle des régulations informelles dans le fonctionnement de ces espaces ? Observe-t-on l’institutionnalisation de certains usages, leur transformation en normes publiques ? Quels impacts en particulier des initiatives de la société civile autour de l’agriculture, de  l’alimentation et de la biodiversité ? La reconnaissance de ces enjeux modifie-t-elle les normes et les stratégies des acteurs ?

Un troisième axe analysera comment ces normes et modèles circulent entre les métropoles, en mobilisant éventuellement des approches de type policy transfer ou policy mobilities. Observe-t-on aujourd’hui l’émergence et la diffusion spatiale de nouveaux modèles dans la gestion des espaces ouverts ? Comment modifient-ils les dynamiques de coordination entre acteurs et entre territoires au sein de l’aire métropolitaine ? Comment s’opère l’adaptation de ces modèles au contexte local ? Cet axe étudiera ainsi l’évolution des périphéries urbaines et des rapports ville-campagne sur le temps long.

A partir de ces questions, la session permettra d’éclairer les nouvelles réalités urbaines par une attention particulière portée à la périphérie. Elle s’intéressera notamment à l’articulation entre différentes échelles d’action, au rôle des instances métropolitaines et de la société civile. Pour y parvenir, cette session appelle à l’échange interdisciplinaire entre géographes, économistes, sociologues, politistes, historiens, spécialistes de l’urbain et du rural. Elle s’inscrit dans le cadre d’un projet international soutenu par l’Ecole Française de Rome, et pourra à ce titre donner lieu à une valorisation sous forme de publication.