S30 - Entreprises et territoires : des alliances stratégiques à ré-inventer ?

Organisation: NADOU Fabien / LACOUR Claude / BOURDIN Sébastien

Mots clés : Entreprises, territoires, coopérations, alliances stratégiques, innovations territoriales

Les analyses sur les liens entre territoires et entreprises ont sensiblement évolué au sein de la science régionale ces trente dernières années. A partir des années 80, sous l’impulsion des travaux de Ph. Aydalot (1986) et du GREMI[1], de nombreuses analyses territorialisées de l’innovation se sont développées sur la croissance et la dynamique interne des régions industrielles. Les districts marshalliens ont trouvé des prolongements conceptuels et empiriques conduisant à la formalisation des systèmes productifs locaux (Courlet et Pecqueur, 1992), des clusters (Porter, 1998) ou encore des milieux innovateurs (Maillat, 1995). La réussite de ces formes territorialisées d’organisation des entreprises s’explique à la fois par une proximité géographique et organisée (Torre et Rallet, 1995 ; Bouba-Olga et Grossetti, 2008), à l’origine de « fertilisation croisée » (Dejardin, 2006).

Depuis, les réflexions et les propositions énoncées à partir des territoires connectés et la digitalisation de la ville (Goldsmith et Crawford, 2014) ouvrent à de nouvelles perspectives et réalités de développement, en même temps qu’elles bouleversent et interrogent sur les finalités et potentialités (Lacour, 2016) à permettre des cohésions dans la société.

La compréhension des logiques d’articulation entre entreprise et territoire est loin d’être épuisée et les questions de compréhension de la localisation des entreprises montrent de plus en plus le rôle croissant du « territoire-acteur » (Veltz, 2005). De véritables stratégies collectives se dessinent alors afin de créer les conditions d’une création de valeur des entreprises pour le territoire. 

L’entreprise peut être un facteur d’attractivité et un levier de développement économique lorsqu’elle créé de la valeur localement. A l’inverse, elle peut être un facteur de répulsion, par impact environnemental (pollutions diverses) ou social (fermeture de sites, délocalisation, …) négatif sur le territoire . Les collectivités territoriales cherchent toutes à attirer de nouvelles entreprises. La création d’agences de développement économique et d’innovation portées par les Régions, les métropoles, mais aussi les communautés de communes rurales, en témoigne. L’accent est (trop) souvent mis sur les territoires métropolitains, mais la relation territoires-entreprises doit être repensée pour le devenir des territoires ruraux et périphériques, là où des innovations et alliances stratégiques pour rebondir, exister, sont aussi possibles, voire indispensables.

Les nouvelles actions et compétences régionales, mais aussi la reconfiguration des services publics, est un enjeu pour la gestion de l’ensemble de ces territoires.

On sait le rôle des institutions politiques locales qui déterminent le niveau de « densité institutionnelle » (Amin et Thrift, 1993), et qui organisent le système productif local.

En cela, la réforme territoriale et les nouvelles étapes de la décentralisation en France élargissent les compétences en matière de développement économique aux régions (Torre et Bourdin, 2015), (aussi par exemple au Canada, restructuration de la politique de développement régional). Dans ce cadre, s’interroger sur les réciprocités entreprises-territoires est plus que jamais d’actualité dans un contexte difficile de performance de la croissance.

  • Quelles stratégies les collectivités territoriales adoptent-elles pour les entreprises ? Comment les spécificités territoriales influencent les entreprises ?
  • Quelles alliances et quels dialogues sont à imaginer entre les collectivités territoriales et les entreprises ? Comment repenser les proximités ? Comment les territoires peuvent-ils jouer le rôle d’intermédiaires entre entreprises ?
  • Comment penser les interdépendances (compétition/coopération) entre les collectivités territoriales ? Quelle place pour les entreprises dans ce cadre ?

Les contributions attendues pourront s’articuler autour de ces questions et viser à interroger dans quelle mesure les entreprises font le territoire, mais aussi comment le territoire fait l’entreprise.

 

Références bibliographiques :

AMIN A., THRIFT N. (1993), (eds), Globalization, Institutions and Regional Development in Europe, Oxford University Press, Oxford.

AYDALOT Ph. (1986), (ed.), Milieux innovateurs en Europe, GREMI, Paris.

BOUBA-OLGA O., GROSSETTI M. (2008), « Socio-économie de la proximité », Revue d’Economie Régionale et Urbaine, n°3, pp.311-328.

COURLET C., PECQUEUR B. (1992), « Les systèmes industriels localisés en France, vers un nouveau modèle de développement », in Benko G., et Lipietz A., (dir.), Les régions qui gagnent, PUF, Paris, pp. 81-102.

DEJARDIN M. (2006), « L’entrepreneuriat, le territoire et les conditions de leurs dynamiques cumulatives », Revue d’Economie Régionale et Urbaine, n°2, pp.185-201.

Goldsmith S., Crawford S., 2014, The Responsive City. Jossey-Bass

MAILLAT D. (1995), « Milieux innovateurs et dynamique territoriale », in Rallet A., et Torre A., Economie industrielle et économie spatiale, Economica, Paris, pp.211-231.

PECQUEUR B, ZIMMERMANN J.B. (2004), Economies de proximités, Hermès science publication,

Lavoisier, Paris.

PORTER M. (1998), « Cluster and the new economics of competition », Harward Business Review, novembre-december, pp.77-90

RALLET A., TORRE A. (1995), Economie industrielle et économie spatiale, Economica, Paris.

TORRE A., BOURDIN S. (2015), (dir.), Big Bang territorial : la réforme des régions en débats, ebook, Armand Colin.

VELTZ P. (2005), Mondialisation, villes et territoires, PUF, Quadrige, Paris



[1] Groupe de Recherche Européen sur les Milieux Innovateurs